La double journée des femmes

, par  Isabelle Delaleu

Un métier prenant, mais aussi une famille à nourrir chaque jour, des enfants à « gérer » (devoirs, activités extrascolaires, santé…), une maison à entretenir, des paperasseries à régler : les femmes se plaignent de ne jamais souffler, de s’épuiser et de ne pas avoir de temps pour elles. Rien d’étonnant, quand vie professionnelle et privée s’imbriquent aussi étroitement ! Comment réagir ?
- Mieux s’organiser : quand tout s’accumule, il faut faire le tri en fonction de l’importance et de l’urgence des tâches. Plannings et listes permettent d’avoir une vision globale et de mieux s’organiser.
- Apprendre à déléguer : en famille, tout le monde doit participer aux corvées, à la hauteur de ses capacités et de sa disponibilité. Répartissez les tâches et rendez-les « officielles ». Ne plus avoir à trier le linge, à sortir la poubelle, à mettre le couvert ou à aller chercher le pain fait gagner de précieuses minutes, mais permet aussi de s’alléger l’esprit.
- Halte au perfectionnisme ! « Le mieux est l’ennemi du bien », dit le dicton, et il n’a pas tort, car « si le perfectionnisme est un puissant moteur de réussite, il peut devenir un véritable tyran intérieur », explique le docteur Frédéric Fanget, psychiatre, dans son ouvrage Toujours mieux ! Psychologie du perfectionnisme (Odile Jacob, 221 pages, 7,50 euros). Perte de temps, fatigue et stress accrus, insatisfaction chronique : quand on met la barre trop haut en visant la perfection permanente, on s’use. Apprenez à accepter l’imperfection et à l’apprécier : nul ne vous attend au tournant.
- Etre un peu plus égoïste : tout le monde a besoin de penser à soi, de prendre du temps pour soi. C’est non seulement bénéfique, mais nécessaire pour rester en phase avec soi-même. Accordez-vous des moments de break pour vous ressourcer : ils ne sont pas superflus (même dans un emploi du temps chargé), car leur effet de « sas de décompression » permet de retrouver le calme et de se recentrer ensuite sur les tâches à effectuer en étant plus efficace et productive.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)