Ablation et reconstruction du sein : une opération par robot moins mutilante

, par  La rédaction

A l’Institut Gustave-Roussy (IGR), à Villejuif, viennent d’être réalisées pour la première fois dans le monde deux mastectomies avec reconstruction mammaire simultanée sous « robot-assistance ». Ces interventions n’ont laissé aucune cicatrice sur le sein, car les incisions ont été pratiquées sous l’aisselle. « L’objectif est de proposer, dans le cadre réglementé et sécuritaire d’un essai clinique, une alternative chirurgicale, plus esthétique et moins traumatisante psychologiquement, aux femmes qui doivent subir une ablation du sein suivie d’une reconstruction immédiate », précise le docteur Benjamin Sarfati, chirurgien plasticien oncologue à l’IGR, à l’origine de ces prouesses. Outre les bénéfices esthétique et psychologique, ce type d’intervention chirurgicale « robot-assistée », qui en est encore au stade expérimental, permettrait également de diminuer le risque de complications post-opératoires (infections, nécrose cutanée…). Une étude clinique de faisabilité a été lancée pour évaluer l’ensemble des avantages apportés. L’Institut prévoit d’opérer trente-trois patientes supplémentaires selon cette méthode.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS