Cancers professionnels : 11 000 à 23 000 nouveaux cas par an

, par  Delphine Delarue

Les cancers arrivent au deuxième rang des maladies professionnelles les plus déclarées auprès de l’Assurance maladie, juste derrière les TMS. Selon le Plan cancer 2014-2019, 4 à 8,5 % des cas dépistés en France seraient d’origine professionnelle, soit entre 11 000 et 23 000 nouveaux cas par an. Les cancers reconnus en maladie professionnelle sont le plus souvent liés à une exposition à l’amiante. Parallèlement, d’autres cancers d’origine professionnelle augmentent, en particulier celui de la vessie (dû aux hydrocarbures aromatiques polycycliques utilisés pour les teintures, les colorants…) et celui de la face lié aux poussières de bois. Aujourd’hui, seule l’amiante est interdite en France. Certains agents cancérogènes, comme le benzène ou le plomb, font l’objet de valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP). Les autres sont soumis à des règles d’utilisation au sein de l’entreprise. Pour protéger ses salariés, l’employeur est tenu d’évaluer régulièrement les risques et de substituer les produits nocifs par de nouvelles substances (si ce n’est pas possible, il doit réduire l’exposition grâce au travail en vase clos ou à l’aspiration à la source). L’entreprise a également l’obligation de fournir aux salariés une information écrite et une formation sur les dangers qu’ils encourent et les procédures de sécurité à suivre, ainsi que des équipements de protection individuelle.

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)