Comment faire reconnaître une maladie professionnelle ?

, par  Delphine Delarue

Pour être reconnue comme maladie professionnelle, une pathologie doit figurer dans l’un des 117 tableaux de la Sécurité sociale. C’est au salarié de faire constater sa maladie par un certificat médical établi par un médecin. Il doit ensuite envoyer ce certificat, accompagné du formulaire de déclaration de maladie professionnelle (téléchargeable sur Ameli.fr), à la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) dans les deux ans qui suivent le diagnostic. La Cnam instruit la demande dans un délai de trois à six mois. Si elle émet un avis favorable, le salarié intègre le régime des prestations «  Accidents, maladies professionnelles  ». Il pourra percevoir une indemnité calculée en fonction de son taux d’incapacité et de son salaire. Si sa demande est rejetée, elle sera envoyée automatiquement au comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP), qui étudie les dossiers au cas par cas. Si l’Assurance maladie ne reconnaît pas le caractère professionnel de la maladie, le salarié pourra s’adresser à la commission de recours amiable (CRA), puis, éventuellement, saisir le tribunal des affaires de sécurité sociale.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)