Complémentaire santé : la clause de désignation censurée

, par  Enrique Moreira

Le feuilleton rocambolesque de la complémentaire pour tous a officiellement pris fin le 13 juin, lorsque le Conseil constitutionnel a censuré la clause de désignation, un mois après le dernier vote du Sénat qui l’avait réintroduite, au grand dam des mutuelles et des assureurs privés.

Mutuelles et assureurs privés peuvent être soulagés. Les Sages du Conseil constitutionnel ont entendu leur colère et leur ont donné raison. Ils ont donc décidé de censurer la clause de désignation qui figurait dans l’article 1 du projet de loi dit de sécurisation de l’emploi, estimant que cette disposition portait atteinte à « la liberté d’entreprendre et à la liberté contractuelle », selon l’Argus de l’assurance.
Pour rappel, l’article 1 de cette loi est celui qui élargit la complémentaire santé à tous les salariés, en imposant à toutes les entreprises de signer un contrat collectif, d’ici au 1er janvier 2014. La clause de désignation devait permettre aux partenaires sociaux de négocier un contrat par branche professionnelle et de l’imposer aux entreprises. Or mutuelles et assureurs privés estimaient qu’elle donnait un avantage particulier aux instituts de prévoyance (IP), composés des mêmes partenaires sociaux et spécialistes des contrats collectifs de complémentaires santé.
Le Conseil constitutionnel a estimé, pour sa part, que cette clause était contraire à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Le ministre du Travail, Michel Sapin, qui a porté le projet de loi, a déclaré : « Le gouvernement prend acte de la décision du Conseil constitutionnel relative à la question des “clauses de désignation” sur la complémentaire santé », comme le rapporte La Tribune.

Source
- « ANI : le Conseil constitutionnel censure les clauses de désignation », Frédéric Lavignette, Mutualite.fr, 14 juin 2013.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS