Covid-19 : quand les symptômes persistent dans le temps

, par  Delphine Delarue

Même plusieurs semaines après avoir guéri, certains anciens patients Covid-19 présentent encore des symptômes comme l’essoufflement, des maux de tête, des douleurs musculaires, des diarrhées ou encore une grande fatigue.

Les témoignages se multiplient ces dernières semaines sur les réseaux sociaux, notamment depuis début mai sur Twitter avec le hashtag #apresJ20. Il faut bien le reconnaître : chez certains patients du Covid-19 considérés comme guéris, les symptômes de la maladie persistent bien au-delà d’une vingtaine de jours. Anaïs Guihem, par exemple, cette Albigeoise qui témoigne sur La Dépêche.fr, vit confinée chez elle depuis plus de deux mois. Essoufflement, douleurs thoraciques, maux de tête, courbatures, fatigue..., la jeune femme, jusque-là sportive et en bonne santé, se remet mal de la maladie dont les premiers signes se sont manifestés le 11 mars. « Ça va, ça vient, explique-t-elle. Il y a des jours où je suis essoufflée rien qu’en traversant le salon, chaque respiration me brûle et je ressens une pression sur la poitrine. »
Autre exemple avec le docteur Philippe Vasseur, hospitalisé sous oxygène pendant 13 jours à l’hôpital Cochin à Paris, puis renvoyé chez lui une fois guéri sans recommandations particulières ni rééducation. Trois semaines après sa sortie, il ressent encore « une pesanteur dans la poitrine le matin », ne peut pas « respirer à fond », est « essoufflé », « très fatigué » et souffre de suées nocturnes importantes, explique-t-il à l’AFP dans un témoignage repris sur le site de L’Obs.fr.

Des patients testés à nouveau positifs une fois sur deux  
Même constat à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, en région parisienne : d’anciens patients reviennent environ six semaines après être rentrés chez eux. « Ils se plaignent de diarrhées, de douleurs musculaires ou articulaires, de lividoses (marbrures sur les jambes) ou de manifestations cutanées », précise l’infectiologue Benjamin Davido, cité par Futura-sciences.com. « Une fois sur deux, ces patients sont testés à nouveau positifs », précise le site. Il s’agit souvent des sujets féminins, jeunes et ayant développé « des formes plus intenses de la maladie », ajoute le docteur Davido.
D’autres cas similaires ont pu être observés en Chine. A Wuhan par exemple, un patient est resté positif pendant 49 jours. Plus surprenant : certains patients chinois ont été testés négatifs après avoir été infectés et sont redevenus positifs par la suite sans nécessairement présenter de symptômes. Autant de patients que les médecins ne savent pas comment soigner et qui les laissent plutôt démunis. Ces patients sont-ils encore contagieux ? Les symptômes persistants vont-ils disparaître ? Quelle est la part des répercussions psychologiques ? Le Covid-19 pourrait-il devenir chronique ? Sans aller jusque-là, les scientifiques ont encore peu de certitudes. La fatigue, en tout cas, « est mentionnée comme étant particulièrement intense, précise le professeur François Bricaire, infectiologue et membre de l’Académie nationale de médecine au micro de France info. On peut se poser la question de savoir s’il peut éventuellement y avoir des séquelles. Est-ce qu’elles sont temporaires ou plus durables ? C’est encore un peu tôt pour le dire ».

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)