Mars Bleu : inciter les plus de 50 ans à se faire dépister contre le cancer colorectal

, par  Isabelle Coston

Mars Bleu, la campagne de sensibilisation au dépistage précoce du cancer colorectal, mobilise pendant tout le mois de mars de nombreux acteurs sur tout le territoire.

Soutenue par le ministère de la Santé et les professionnels de santé, relayée par les associations et la Ligue contre le cancer, l’opération Mars Bleu se déroule tout le long du mois de mars, avec pour principal message : le dépistage précoce d’un cancer colorectal peut vous sauver la vie.

Des initiatives variées

Vidéo humoristique et décalée, présentée sous la forme d’un tuto beauté, pour la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) des Vosges, monuments éclairés en bleu, courses solidaires, côlon géant gonflable installé dans différentes localités françaises ou encore journée spéciale organisée au sein des établissements hospitaliers : les initiatives sont nombreuses et variées pour rappeler que le cancer colorectal peut être guéri dans neuf cas sur dix s’il est détecté à un stade précoce. La Ligue contre le cancer, elle, a lancé sa propre opération de communication, #ParlonsFesses, sur les réseaux sociaux, mais aussi une campagne d’affichage, un minisite dédié, des événements et des conférences dans toute la France.

Un cancer évitable mais mal connu

Ce cancer des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum est encore mal connu. Alors que lorsqu’il est détecté tôt, il se soigne bien, il reste malheureusement sous-dépisté, la faute certainement à un tabou encore difficile à briser. Il est pourtant le deuxième le plus meurtrier après celui du poumon. Et contrairement à ce que l’on pense, il ne touche pas plus les hommes que les femmes. Il est même, chez ces dernières, le deuxième plus fréquent après le cancer du sein (le troisième chez les hommes) et survient principalement les personnes âgées de plus de 50 ans.

Un dépistage simple et gratuit

Grâce au test immunologique à faire directement chez soi, le dépistage du cancer colorectal est facile et rapide. Il consiste à réaliser chez soi, un test de recherche de sang caché dans les selles. Il suffit pour cela de demander le kit nécessaire au prélèvement et à l’envoi d’un échantillon de selles auprès de son médecin généraliste. Les personnes âgées de 50 ans à 74 ans peuvent en bénéficier gratuitement tous les deux ans, dans le cadre du programme national de dépistage organisé. Alors ne prenez aucun risque, faites-vous dépister !

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS