Numérique responsable au travail : une campagne pour limiter l’impact environnemental

, par  Léa Vandeputte

A travers deux nouveaux spots de communication, les employeurs et les salariés sont invités à prendre conscience de l’influence de leur utilisation des outils numériques sur l’écosystème. L’objectif est de les inciter à adopter les bonnes pratiques pour protéger la planète.

Les services numériques émettent 2,5 % des émissions de gaz à effet de serre et consomment aujourd’hui à eux seuls l’équivalent de 10 % de la consommation électrique en France. C’est pour limiter cet impact sur l’environnement que le gouvernement et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont lancé, le 1er juin, une grande campagne de sensibilisation pour inciter les employeurs et les salariés à adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Au bureau comme en télétravail

En moyenne, les salariés français passent plus de 200 jours par an au travail. Et ils sont nombreux à utiliser ordinateurs, tablettes ou smartphone pour mener à bien leurs tâches quotidiennes, échanger avec leurs collègues ou leurs différents partenaires. Avec le développement du télétravail, ils bénéficient aussi parfois de matériels supplémentaires (un écran à la maison en plus de celui du bureau, un téléphone professionnel, etc.). Mais cette multiplication d’outils, qui nécessite d’utiliser des matières premières, parfois rares, pour être fabriqués, de recourir à des moyens de transport pour être acheminés jusqu’au salarié et d’utiliser des ressources électriques pour fonctionner, a un coût environnemental non négligeable. Heureusement, chacun peut agir pour limiter ces effets délétères pour la planète. L’Ademe a donc publié deux vidéos pour présenter les bonnes pratiques à suivre au bureau, comme en télétravail. Elle conseille ainsi d’éviter le suréquipement en réduisant le nombre d’écrans pour travailler et en choisissant un téléphone avec double Sim plutôt que d’avoir deux smartphones par exemple. De leur côté, les employeurs sont invités à promouvoir ces préconisations et à les intégrer dans leur politique d’entreprise.

Poursuivre les efforts à la maison

Cette campagne dédiée au monde du travail s’inscrit dans une communication plus globale autour des bons gestes pour limiter l’impact environnemental du numérique. Plusieurs spots publicitaires sont diffusés en ce moment à la télévision. Ils interpellent les téléspectateurs notamment sur les conséquences du visionnage en streaming qui émet 300 millions de tonnes de CO2 au niveau mondial, soit l’équivalent des gaz à effet de serre rejetés chaque année par un pays comme l’Espagne. Pour avoir une consommation responsable, il est recommandé de privilégier la connexion en Wifi plutôt qu’en 4G, de baisser la résolution ou encore de conserver le plus longtemps possible ses appareils électroniques.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

ARTICLES RÉCENTS