Sida : hausse des préjugés chez les jeunes

, par  Isabelle Coston

Les 15-24 ans sont de moins en moins bien informés sur le VIH et le sida, selon un récent sondage. Résultat : les idées fausses ont encore progressé.

Les fausses croyances sur le VIH et le sida ont augmenté cette année de façon inquiétante chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans. C’est ce que révèle une étude Ifop menée pour le Journal du dimanche en vue du prochain Sidaction, qui se déroulera les 26, 27 et 28 mars.

Une maladie dont on ne parle presque plus

L’épidémie de Sars-CoV-2 occupe tout l’espace médiatique, au détriment des autres maladies, constatent les responsables de Sidaction, qui appellent à intensifier la sensibilisation. En isolant les jeunes et en accaparant tous les canaux d’information, la pandémie de Covid-19 a rendu invisible le problème du sida, dont on parlait déjà assez peu. Les résultats du sondage en témoignent. Ils montrent en effet un manque criant d’information chez les jeunes sondés, tant au niveau des connaissances générales que sur les moyens de prévention ou sur la santé sexuelle. En 2021, seulement 67 % d’entre eux s’estiment bien informés, soit une baisse de 7 points en une année. « L’érosion déjà constatée l’an passé se poursuit, nous atteignons le score le plus bas depuis notre premier sondage, en 2009 », souligne Florence Thune, directrice générale de l’association Sidaction. À titre d’exemple, seuls 51 % des personnes interrogées ont répondu connaître les lieux où aller se faire dépister, soit une diminution de 20 points par rapport à 2014. Autre phénomène inquiétant, dû à « l’invisibilisation » du sida dans le contexte de la crise sanitaire : 63 % des sondés expriment une peur du VIH/sida en 2021, contre 72 % il y a un an (une chute de 16 points en 2 ans).

Fausses informations en hausse… et vigilance en baisse

« Nous craignons que cette absence de la question du VIH sur les différents canaux d’information puisse avoir des conséquences sur les pratiques préventives des jeunes. Parmi les personnes ayant déclaré ne pas avoir eu recours au préservatif dans le cadre d’une relation sexuelle, seuls 35 % l’expliquent par la réalisation préalable d’un test de dépistage du VIH par les deux partenaires, soit une baisse de 14 points par rapport à 2020 », explique Florence Thune.

Les résultats dévoilent également une augmentation inquiétante des fausses informations et des idées reçues sur le VIH/sida. Par exemple, 24 % des 15-24 ans pensent que le virus du sida peut se transmettre en embrassant une personne séropositive, soit une augmentation de 9 points par rapport à 2020. 23 % d’entre eux (contre 15 % en 2020) estiment que l’on peut être contaminé en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques, et 18 % que le VIH peut se diffuser en buvant dans le verre d’une personne séropositive.

La méconnaissance de cette maladie contribue à faire baisser la vigilance, ce qui fait craindre une aggravation de l’épidémie de sida parmi les jeunes. Rappelons que la tranche d’âge 15-24 ans représentait tout de même 13 % des nouvelles découvertes de séropositivité en 2019, un chiffre qui stagne depuis plusieurs années.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

ARTICLES RÉCENTS