Le sport sur ordonnance élargi prochainement aux maladies chroniques

, par  Isabelle Coston

Jusqu’à présent réservé aux patients atteints d’une affection de longue durée (ALD), le dispositif du sport sur ordonnance sera bientôt étendu aux personnes souffrant d’une maladie chronique telle que l’obésité, l’hypertension ou la dépression.

Lancée en 2016, la prescription d’activité physique adaptée (APA) par son médecin traitant est destinée aux personnes victimes d’une affection de longue durée (ALD). Près de dix millions de Français sont concernés par ce dispositif qui regroupe tous types d’activité physique légère à modérée, comme le vélo, la natation ou la marche – mais en aucun cas des séances de sport intensif. Les patients ayant subi un accident cardiovasculaire invalidant, souffrant d’une sclérose en plaques ou de diabète, par exemple, peuvent ainsi se voir prescrire par leur généraliste des séances d’APA à titre préventif, en complément de leur traitement ou encore tout simplement pour contribuer à leur bien-être.

Une proposition de loi bientôt promulguée

Alors que toutes les salles de sport sont fermées en raison de la pandémie, seuls ces patients, ainsi que les sportifs de haut niveau, ont actuellement le droit d’utiliser les structures sportives. Mais les députés ont adopté, le vendredi 19 mars, la proposition de loi rendant désormais accessible le sport santé aux patients souffrant notamment d’obésité, d’hypertension ou de dépression. Au total, 20 millions de Français seraient éligibles.
Ce texte de loi déposé fin janvier et visant à développer la pratique sportive pour le plus grand nombre inscrit en outre l’offre d’activités physiques et sportives parmi les missions d’intérêt général des établissements et services médico-sociaux (ESMS). Un amendement prévoit également que l’activité physique puisse être prescrite par un spécialiste et plus uniquement par le médecin traitant. Il faudra toutefois attendre que le décret soit publié pour que cette nouvelle mesure s’applique.

Pas toujours remboursé par l’Assurance maladie

S’il n’est toujours pas remboursé par l’Assurance maladie, le sport santé est parfois pris en charge par des financements locaux. C’est le cas de certaines villes, comme Strasbourg, qui a été l’une des premières collectivités à proposer, dès 2012, la gratuité – pendant un an – des séances de sport sur ordonnance.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

ARTICLES RÉCENTS