Un test sérologique rapide pour optimiser la vaccination

, par  Isabelle Coston

Des tests sérologiques rapides, appelés Trod, vont être expérimentés courant juin dans les centres de vaccination. Ils permettront de savoir si le patient a besoin ou non de deux doses de vaccin.

Afin de répartir au mieux les doses de vaccin, et alors que l’accès à ce dernier va encore être élargi aux adolescents âgés de 12 à 18 ans, les Trod, pour « tests rapides d’orientation diagnostique », autrement dit les tests sérologiques rapides, vont bientôt être utilisés pour détecter si le candidat au vaccin a déjà été infecté par le coronavirus sans qu’il le sache.

Une ou deux doses ?

Si c’est le cas, cela signifie qu’il a atteint un niveau d’immunité lui permettant de ne recevoir qu’une seule dose au lieu des deux doses normalement préconisées pour les vaccins à ARN messager (Pfizer BioNTech et Moderna) et l’AstraZeneca.
Dans un communiqué publié jeudi 3 juin, la Haute autorité de santé (HAS) explique que ce nouveau dispositif va permettre, en dépistant des personnes qui ont été infectées par le virus sans le savoir, « de simplifier le schéma vaccinal des personnes concernées, et de mieux protéger la population dans son ensemble en vaccinant plus rapidement plusieurs millions de personnes supplémentaires dans les créneaux et avec les doses ainsi libérées ». D’après la HAS, 23 % des Français ont été infectés alors que 8 % seulement ont été dépistés par test PCR ou antigénique. Suivant l’avis de l’autorité sanitaire, Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé que les centres de vaccination seraient équipés dès le mois de juin de tests Trod.

Détecter la présence d’anticorps

Le Trod, réalisé à partir d’une goutte de sang prélevée sur le doigt du patient, indique si celui-ci est porteur d’anticorps contre le Sars-CoV-2. Effectué juste avant la première injection, il permet en 15 minutes seulement de savoir si l’on doit prévoir un autre rendez-vous pour se faire administrer une seconde dose ou non. Les études ont montré que les formes asymptomatiques de la Covid-19 étaient plus fréquentes chez les personnes jeunes. Au moment où la campagne de vaccination « cible des personnes plus jeunes », souligne la HAS, il est donc important de dépister ces personnes qui auraient croisé la route du virus mais dont l’infection serait passée inaperçue.

En phase d’expérimentation

Interrogée par France Info, la Direction générale de la santé (DGS) indique qu’il va d’abord falloir « réaliser des expérimentations sur le territoire », comme l’a préconisé la HAS. Cette dernière recommande en effet d’essayer au préalable ces tests dans quelques centres de vaccination et de vérifier si cette disposition ne perturbe pas l’organisation de la campagne, « avant tout déploiement à grande échelle ». Le recours à ce test sérologique ne sera pas obligatoire.
Actuellement, si vous pensez avoir contracté la Covid-19 sans pour autant avoir eu des symptômes probants, et que vous souhaitez en avoir le cœur net avant de vous faire vacciner, vous pouvez vous rendre en laboratoire pour faire un test sérologique. Le ministère de la Santé conseille néanmoins de passer au préalable par un médecin. Celui-ci sera plus à même d’interpréter le test et de vous conseiller. Le test sera, en outre, pris en charge par l’Assurance maladie.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)